Assainissement non collectif ou individuel d’une fosse septique

La fosse septique est un élément essentiel pour une maison non raccordée au tout-à-l’égout. C’est l’outil utilisé pour l’assainissement non collectif ou individuel. Voici toutes les informations relatives à cette opération.

 

Qu’est-ce qu’une fosse septique ?

L’utilisation de la fosse septique est primordiale pour les habitations situées dans les secteurs dépourvus d’un réseau public d’assainissement des eaux usées. Elle est en concurrence avec la fosse toutes eaux.

En effet, elle traite uniquement les eaux-vannes (provenant des toilettes et de la salle de bain). En revanche, la fosse toutes eaux traite en même temps les eaux graisseuses de la cuisine et les eaux savonneuses de la buanderie.

La fosse septique joue plusieurs rôles dans la protection de l’environnement. Le premier consiste à collecter et prétraiter les eaux usées provenant des sanitaires. Le deuxième concerne l’épuration de ces eaux. Ensuite, elle est censée rejeter ces eaux traitées dans la nature à travers des tuyaux d’évacuation.

 

L’assainissement individuel par la fosse septique

L’assainissement par la fosse septique est l’une des solutions s’offrant aux particuliers pour le traitement des eaux usées. Beaucoup de maisons continuent à se doter de la fosse septique. Pourtant, son fonctionnement est beaucoup moins commode que celui de la fosse toutes eaux.

La fosse septique est représentée par un bac d’un volume plus ou moins important. Ce bac peut contenir un gros volume d’eau selon le nombre de personnes occupant la maison. Celui-ci va souvent de 1 000 litres à 5 000 litres. Il est même plus important pour un bâtiment de résidence commune.

 

Les étapes de l’assainissement non collectif

L’assainissement des eaux-vannes par la fosse septique se déroule en 5 étapes. La première concerne la séparation des solides des liquides en les laissant se déposer au fond du bac.

Les solides forment la boue tandis que les graisses constituent l’écume. Ils sont filtrés afin de les empêcher d’atteindre le champ d’épandage. Les solides ne restent pas au fond de l’eau, car les bactéries les digèrent. Pendant ce temps, les gaz nocifs produits sont évacués par le système de ventilation.

Seules les eaux clarifiées arrivent au champ d’épandage ou d’épuration. Ici, ces eaux sont traitées dans la couche de sol. Le dernier traitement touche le nettoyage de l’eau purifiée par les bactéries du sol. Celles-ci avalent les composés organiques restants. L’azote ammoniacal change en nitrate grâce à leur action. Les virus et microbes disparaissent par absorption et filtration par l’environnement.

 

Devis gratuit en ligne

devis-gratuit